Au Sens de la Marche, nous vous encourageons à « libérer vos pieds » ! Nous vous aidons à trouver des chaussures qui protègent vos pieds, mais sans les contraindre exagérément. Nous invitons même les plus hardi·es à expérimenter les chaussures dites minimalistes : larges pour laisser de la place pour les orteils (voire avec les orteils séparés), avec des semelles souples et plates, pour laisser les pieds fonctionner naturellement, (presque) comme s’ils étaient nus.

Se défaire entièrement de ses chaussures demande un pas supplémentaire qui n’est pas facile à franchir pour tout le monde. On peut le faire chez soi (sauf si le carrelage est trop froid, l’hiver). On peut le faire à la plage (sauf si le sable est brûlant, l’été ou dans les pays chauds). Cependant, la plupart d’entre nous avons perdu l’habitude d’aller pieds nus. Accepter de le faire réveille alors des sensations oubliées. Une fois dépassées les craintes de se faire mal, on se reconnecte à un plaisir simple.

Félix, qui fait partie de l’équipe avec laquelle j’ai le plaisir d’organiser la Transtoulousaine depuis 2018, a entrepris depuis quelques temps d’explorer les sensations du « podonudisme ». C’est un grand marcheur, mais ses pieds manifestaient de plus en plus leur inconfort à supporter des chaussures. Ils le lui faisaient bien comprendre à l’aide de diverses douleurs qui entravaient de plus en plus ses envies de chemins.

Un jour, en balade au bord de la Garonne, il a fini par céder à une impulsion : il a retiré ses chaussures. Il en a éprouvé un bonheur intense, rappelant des émotions venues de l’enfance. Ce jour-là, il en a même oublié ses chaussures, à l’endroit où il les avait retirées ! C’est à la suite de cette première expérience et de quelques autres aussi enthousiasmantes qu’il m’a proposé l’idée de la partager avec d’autres personnes.

Quel est donc l’animal qui a laissé
son empreinte sur le chemin,
par dessus des traces
de pneus de vélo ?

Retours d’expériences

Nous avons donc réuni un petit groupe de « cobayes » volontaires, tentés par cette aventure. Nous sommes allés, par un beau et frais dimanche matin de fin février, suivre Félix sur des chemins qu’il avait testés au préalable, pour s’assurer qu’ils étaient suffisamment amicaux pour nos pieds : de l’herbe, de la terre, de la mousse et même de la boue, mais rien qui pique ou qui gratte. Voici quelques témoignages :

Anne : « Ravie de cette marche pieds nus et du contact direct avec la Terre, d’un sol froid, anesthésiant le pied, au réchauffement progressif du sol et des pieds. Mes pieds et mon corps ont apprécié de se décharger … Je ne sais pas si c’est à cause de ça, mais cet après-midi, j’étais pleine de vitalité. Je vais reprendre ou plutôt vraiment commencer la marche avec les leguano, avec modération au début pour m’acclimater doucement. Et aussi aller mettre les pieds à la terre au moins un peu dans les jardins publics. »

Annie : « Marcher pied nus dans le sable, sur du carrelage chaud ou froid ; ce sont des expériences que l’on a vécues dans un milieu plutôt amical, de vacances ou dans un milieu connu comme dans sa maison ou son jardin. J’avais en tête le souvenir de cette sensation du contact direct avec la matière, donc j’étais attirée par la renouveler dans d’autres contextes.
J’ai bien aimé commencer à marcher dans l’herbe mouillée et je n’ai pas spécialement senti le froid. La suite de la marche sur le chemin en terre ne m’a pas paru très difficile malgré quelques appréhensions de se faire mal aux pieds. J’aime l’idée de la marche où l’on ne se compare pas la qualité de nos chaussures et des technologies associées 🙂 »

Marie-José : « Je suis ravie de cette marche pieds à l’air de ce dimanche matin : les sensations des divers terrains (fraicheur de la terre, herbe mouillée, mousse des arbres, boue, chemin, terre des taupes, …) restent ancrées dans mes pieds et mes pensées.
J’ai pris le temps cet après-midi de m’occuper de mes pieds (bain et massage) et depuis mes pieds pétillent : j’en ai conclu qu’ils étaient même prêts à repartir cet après-midi ! »

Emmanuel : « Un grand Merci pour cette simple reconnexion à la Terre. Il ne faut pas grand-chose juste un peu se dépouiller, se lancer et… Marcher. Mardi après-midi je me suis laissé tenter par une petite expérimentation sur un chemin escarpé… J’espérai arriver jusqu’au départ du sentier un peu pressé que j’étais mais la fainée m’a rappelé un peu d’humilité pour plonger mes pieds dans l’eau glacée… C’est bon à manger mais ça fait mal aux pieds…   « Marcher pour le simple plaisir de marcher, librement et avec assurance, sans se presser. Arrêtons-nous et regardons autour de nous et voyons comme la vie est belle. Marchons comme des êtres libres et sentons nos pas s’alléger au fur et à mesure que nous marchons. » »

Pour ma part, j’ai aimé sentir mes pieds incroyablement vivants : ils fourmillent, ils pétillent, comme l’a joliment dit Marie-José. Et cette sensation s’est prolongée tout le reste de la journée, et même le lendemain matin. Je regarde maintenant le sol où je marche avec une nouvelle question : est-ce que je pourrais passer ici pieds nus ? La réponse est souvent négative : trop sale, trop dur, trop risqué pour mes pieds tendres. Je suis d’autant plus reconnaissante envers mes chaussures minimalistes, qui me permettent de garder le lien avec la terre, de façon sûre et agréable.

La conclusion de Félix 👣

Mes orteils sont hyper-contents de savoir qu’ils ne sont pas les seuls à marcher de la sorte sur les sols toulousains : ils commençaient à se poser des questions à propos du bien fondé de la démarche mentale de leur propriétaire.

Puisque cette première expérience a été unanimement appréciée, nous la renouvellerons une prochaine fois. Félix a déjà en tête d’autres chemins amicaux pour nos pieds. Si l’idée de vous joindre à nous vous tente, il vous suffit de nous envoyer un message à toulouse [at] lesensdelamarche . fr, afin d’être tenu·e au courant des dates et des lieux proposés.

Pour finir, un dernier cadeau : une minute de marche pieds nus dans l’herbe en vidéo !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s